Pour faire de grands vins, il faut trouver les bons cépages et les planter dans les bonnes terres.
Pierre Overnoy, viticulteur

Un petit verre ?

Où l'on fait la connaissance d'un monument vivant du Jura.

Pierre Overnoy dans son vignoble, photo : capture d'écran, chaîne France 24, via YouTube

C'est à Pupillin, petit village de 200 âmes au cœur du Jura, qu'est produit l'un des vins les plus recherchés par les fins connaisseurs du monde entier. Plus précisément, chez Pierre Overnoy, devenu malgré lui une véritable "rock star" du milieu viticole. Il compte des fans de New York à Tokyo !

L'octogénaire reste pourtant humble : "Rappelez-vous que je ne suis qu’un vigneron, le vrai scientifique c’était Jules Chauvet". C'est en effet sur les travaux de ce vigneron-chimiste qu'Overnoy s'est appuyé pour se lancer, dès la fin des années 1960, dans la création de vins "naturels".

À contre-courant de tous les domaines qui se ruent alors sur les produits chimiques, il exclut herbicides et autres engrais de synthèse de ses vignes. Sans prêter attention à ceux qui le prennent pour un "rigolo", il se lance dans la culture en biodynamie (une approche qui tient compte des cycles de la lune et utilise des préparations à base de plantes et de matières animales contre les maladies, par exemple) – bien avant qu'elle ne devienne tendance.

La reconnaissance finira par arriver. Aujourd'hui, il est bien difficile de se procurer des bouteilles du domaine Overnoy, d'ailleurs référencé dans le guide Hachette des vins de France !

Vignes jurassiennes, photo : © Julie Hann / Bourgogne-Franche-Comté Tourisme